Les idées reçues sur le vapotage

Publié le : 09/09/2020 10:37:25
Catégories : Actualité

Les idées reçues sur le vapotage

Les idées reçues sur le vapotage

Lorsque l’on est vapoteur depuis plusieurs années, on se rend compte qu’il existe de nombreuses idées reçues sur la cigarette électronique. En revanche, si l’on est débutant ou que l’on souhaite s’informer sur la vape avant de passer le cap, toutes ces idées reçues peuvent vite effrayer. Et c’est bien là qu’est le problème : le vapotage est un outil de réduction des risques de la cigarette. Si leurs noms se ressemblent, la première permet d’abandonner la seconde ! Vapoter démêle avec vous le vrai du faux en 5 idées reçues.

La cigarette électronique est plus nocive que la cigarette

Quel vapoteur n’a jamais entendu cette phrase ? Quel vapoteur ne s’est jamais retrouvé dans cette situation où lorsqu’il prend sa cigarette électronique quelqu’un lui dit “Tu sais que c’est pire que la cigarette ?” ? Et pourtant non, c’est l’idée reçue la plus fréquente mais aussi la plus fausse. La cigarette électronique a été créée dans un but bien précis : offrir une alternative plus saine à la cigarette traditionnelle. Elle n’est certes pas reconnue officiellement comme un moyen de sevrage (comme les patchs et autres gommes à mâcher par exemple) mais elle est en revanche considérée comme un véritable outil de réduction des risques du tabac.

Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que la cigarette électronique ne contient pas les plus de 4000 substances nocives que l’on retrouve dans le tabac, c’est-à-dire pas de monoxyde de carbone, ni goudron, ni particules fines. Avec la cigarette, c’est la combustion qui est dangereuse et puisque la vape n’implique pas de combustion ni même de tabac, les éléments nocifs sont de fait absents. D’ailleurs, une étude du Public Health England (agence de santé publique britannique) indique que la vape est 95% moins nocive que la cigarette. Cette étude a été réévaluée en 2020 en compilant toutes les connaissances actuelles et ce chiffre reste toujours d’actualité. Il n’a de plus jamais été contesté par aucune autre étude. 

On ne connaît pas la composition des e-liquides

Encore une fois, cette affirmation est fausse. La vape a beau être un secteur jeune, on connaît exactement la composition des e-liquides et elle est on ne peut plus simple.

La base est tout d’abord composée de propylène glycol et de glycérine végétale. Le premier favorisera le hit et les saveurs tandis que la seconde permet de produire une bonne quantité de vapeur. Seule, la base n’a pas d’odeur et n’a qu’un très léger goût sucré grâce à la VG c’est pourquoi un liquide se compose également d’arômes. À cela, il est possible d’ajouter de la nicotine mais ce n’est pas une obligation.

En règle général la liste des ingrédients s’arrête là mais certains e-liquides peuvent contenir de l’eau ou de l’alcool. Attention, il ne s’agit en aucun cas d’eau du robinet ou d’alcool à boire ! Ceux-ci sont spécifiquement choisis pour être propres à l’inhalation et sont parfois utilisés comme exhausteurs de goût ou fluidifiants. Grâce aux normes de qualité imposées en France, les fabricants ont l’obligation d’inscrire les ingrédients sur les étiquettes de leurs e-liquides et si ceux-ci contiennent de l’alcool, la mention doit être présente à partir de 1% de concentration. De plus, cette concentration ne peut en aucun cas dépasser les 6%.

Quoi qu’il en soit, la composition d’un e-liquide est connue et ne varie que très peu selon les fabricants.

Il est préférable de vaper avec le moins de nicotine possible

Encore une fois, il s’agit là d’une idée reçue ! La nicotine est très méconnue et bien souvent mal perçue parce qu’elle provoque la dépendance. Nombreux sont les vapoteurs débutants qui commencent la vape avec un dosage en 3 ou en 0 mg pour éviter au maximum la nicotine. Pourtant, il faut savoir que celle-ci n’est absolument pas dangereuse aux doses absorbées par un fumeur ou un vapoteur. Il s’agit d’un alcaloïde qui certes rend dépendant, mais qui n’est pas plus dangereux que le café.

On entend souvent à ce sujet qu’un vapoteur absorbe beaucoup plus de nicotine en vapant que lorsqu’il fumait. Dans les faits, ce n’est pas tout à fait vrai. La nicotine contenue dans les e-liquides est plus pure que celle contenue dans une cigarette et met donc plus de temps à atteindre les récepteurs nicotiniques. Un vapoteur doit donc vaper près de 30 minutes pour atteindre la même sensation qu’avec une cigarette. Cette impression d’absorber plus de nicotine est donc surtout due au temps d’utilisation plus long. 

Le taux de nicotine doit donc être assez important pour éviter les symptômes de manque. 

Avec un taux trop faible, le vapoteur aura tendance à beaucoup vapoter pour combler le manque. Il vaut donc mieux commencer avec un dosage élevé (que l’on baissera petit à petit) et vaper un peu moins.

Les cigarettes électroniques explosent

Les cigarettes électroniques n’explosent pas plus que d’autres appareils électroniques. Cette impression est due au fait que les médias ont tendance à rapidement relayer lorsqu’un matériel de vape explose. Quoi qu’il en soit, il faut bien comprendre que ce n’est pas la cigarette électronique qui explose mais sa batterie. Ces batteries sont identiques à celles des téléphones ou des ordinateurs et peuvent exploser. Le problème n’est donc pas la cigarette électronique en elle-même mais bien la batterie. D’ailleurs, la plupart des accidents recensés sont dus à une mauvaise utilisation. Il est impératif de ne pas laisser une batterie exposée au soleil ou à des variations de températures trop importantes. De même, le contact avec des objets métalliques peut provoquer un dégazage, c’est pourquoi il ne faut jamais transporter un accu sans protection dans une poche ou un sac.

En somme, votre cigarette électronique n’a pas plus de chance d'exploser que votre téléphone portable si vous vous en servez correctement ! 

Il n’y a pas assez de recul sur le sujet

Le secteur de la vape est encore jeune, c’est vrai. Pourtant, la cigarette électronique est devenue très populaire les dix dernières années et n’a encore jamais posé de souci sanitaire. De nombreuses études, notamment celle du Public Health England, démontrent sa moindre nocivité par rapport au tabac. Bien évidemment, il est possible d’émettre quelques réserves sur ses effets à très long terme et il faut rappeler que la vape n’est pas destinée aux personnes non-fumeuses. Si le mieux reste de ne rien inhaler, une chose est sûre : la cigarette électronique sera toujours préférable à la cigarette traditionnelle ! 

D’ailleurs, la majorité des fumeurs passant à la cigarette électronique ont pour objectif premier d’abandonner le tabac pour ensuite se passer de la vape et réussir un sevrage efficace et en douceur.

Même après plusieurs années d’existence et de nombreuses études sur le sujet, la vape est toujours victime de nombreuses idées reçues. Le tabac est responsable de 73 000 décès par an et la vape permet quant à elle d’arrêter ou de réduire sa consommation. L’important est de retenir qu’il s’agit d’une alternative plus sûre à la cigarette classique et qu’au fil des années elle a permis à de nombreux fumeurs d’abandonner leur addiction.

Partager ce contenu

Catégories

Informations

Recherche dans le blog

    Fabricants

    Fournisseurs

    FACEBOOK

    Cliquez sur "J'aime" et rejoignez notre communauté sur Facebook. En récompense, vous obtiendrez immédiatement un bon de réduction d'une valeur de 1€.

    Fabricants