Produit ajouté dans votre panier Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Voir mon panier Continuer mes achats

Recherche dans le blog

Eurobaromètre 2024 : le point sur le tabagisme et le vapotage en Europe

Publié le : 10/07/2024 10:08:39
Catégories : Actualité

Ce qu’il faut retenir

  • Le taux de prévalence tabagique n’a diminué que de 1 % en Europe au cours des trois dernières années.
  • Chez les vapoteurs, les cigarettes électroniques rechargeables sont les plus utilisées.
  • Les fumeurs désirant arrêter de fumer tentent souvent leur chance avec le vapotage.
  • Les e-liquides fruités sont les plus populaires, suivis des e-liquides classiques.
  • Le principal argument mis en avant par les vapoteurs pour expliquer leur utilisation d’un vaporisateur personnel est d’arrêter de fumer ou de réduire leur consommation de tabac.
  • 50 % des fumeurs ou ex-fumeurs indiquent que la vape les a aidés à arrêter de fumer ou à diminuer leur tabagisme.
  • Seuls 5 % des non-fumeurs trouvent le vapotage « attrayant ».

Produits du tabac et produits connexes

Hier, l’Eurobaromètre sur l’attitude des Européens à l’égard du tabac et des produits connexes a été publié. S’appuyant sur des données récoltées au mois de mai 2023, il permet de faire un point sur le taux de prévalence tabagique dans l’ensemble des pays de l’UE, mais également sur l’utilisation des autres produits du tabac, catégorie dont la cigarette électronique fait partie (quand bien même elle ne contient pas de tabac, N.D.L.R.). 

Par rapport à 2020, année à laquelle sont comparés les résultats de cette édition, le taux de prévalence tabagique n’a que très légèrement diminué en Europe, passant de 25 à 24 %. Le nombre d’ex-fumeurs s’établit quant à lui à 20 %. 

Comme il est de rigueur dans ce genre d’enquête s’intéressant à de nombreux pays, il existe de grandes disparités parmi les différents États membres. Par exemple, alors que la proportion d’ex-fumeurs a augmenté de 5 % aux Pays-Bas et de 4 % en Grèce, le nombre de fumeurs actuels a explosé en Estonie et en Autriche avec une augmentation de 7 % par rapport à 2009.

Le tabagisme

Parmi les fumeurs européens, sans surprise, les cigarettes traditionnelles restent le produit le plus plébiscité avec un taux d’utilisation de 77 %. À titre de comparaison, les cigarettes roulées sont utilisées par 23 % des fumeurs, quand ils ne sont que 3 % à préférer les cigarillos ou les cigares.

En termes de quantité, 48 % des fumeurs consomment entre 11 et 20 unités par jour, 27 % entre 6 et 10, et 14 % moins de 5. La consommation quotidienne dépasse les 21 pour 8 % des fumeurs.

Le tabac chauffé

Concernant les utilisateurs d’IQOS et autres produits du tabac chauffé, en moyenne, leur nombre n’a pas changé depuis 2020. Lorsqu’on se penche sur les données de chaque pays, il apparaît pourtant que certains d’entre eux ont vu leur nombre d’utilisateurs exploser. Il a par exemple augmenté de 150 % en Lituanie, de 400 % au Portugal, ou encore de 200 % en Hongrie. A contrario, leur nombre a chuté ailleurs, comme en Finlande, en Belgique, en Irlande, en France ou encore à Malte. 

En termes de consommation, 41 % des utilisateurs de tabac chauffé utilisent entre 11 et 20 sticks (heets) par jour, et 35 % entre 6 et 10. Enfin, 18 % indiquent n’utiliser qu’entre 1 et 5 bâtonnets de tabac quotidiennement et seulement 2 % admettent en consommer plus de 21. 

Les sachets de nicotine

Relativement nouveaux sur le marché, les pouches semblent avoir du mal à se faire une place dans le paysage européen des produits du tabac avec seulement 4 % des répondants qui indiquent en avoir utilisé, dont 2 % seulement une fois ou deux, 1 % régulièrement, mais avoir arrêté, et 1 % moins d’une fois par mois. 

Les pays où ils ont été le plus souvent essayés sont la Suède, la Finlande et l’Estonie, tandis qu’ils ne sont tout simplement utilisés par personne au Portugal, et par seulement 1 % des répondants en France, en Espagne, en Grèce, en Roumanie et à Malte.

La cigarette électronique

Au sujet du vapotage, là encore, de grandes disparités existent parmi les États membres de l’Union européenne. Alors que l’Estonie, la Lituanie et la France occupent le podium des pays qui comptent le plus de vapoteurs avec respectivement 9, 8 et 7 %, leur nombre n’est que de 1 % en Hongrie, Roumanie, Finlande et Suède. 

Par rapport à 2020, le nombre de vapoteurs est en augmentation dans 17 pays avec les plus fortes hausses en Estonie (qui est passée de 2 à 9 % soit une augmentation de 350 %) et en Lettonie avec une augmentation de 300 % (de 2 % d’utilisateurs à 8 %). Seule l’Irlande a connu une diminution du nombre de vapoteurs, passant de 7 à 5 %. Les autres pays étant tous restés à des niveaux similaires à 2020. 

Contrairement au tabagisme qui est une pratique plus répandue chez les hommes que chez les femmes (28 % contre 21 %), le taux d’utilisation des cigarettes électroniques est similaire pour les deux sexes (3 %). L’utilisation d’un vaporisateur personnel est par ailleurs deux fois plus répandue chez les personnes âgées de 15 à 39 ans que les quarantenaires et plus. 

Avec ou sans nicotine ?

Chez les répondants ayant indiqué utiliser une cigarette électronique (quotidiennement ou non), 55 % indiquent utiliser quotidiennement des e-liquides contenant de la nicotine lorsque 14 % expliquent ne pas en consommer. Les utilisateurs plus occasionnels sont quant à eux 17 % à vapoter des liquides nicotinés et 8 % sans nicotine. 

Par rapport à 2020, le taux de consommation d’e-liquides nicotinés a augmenté dans 18 pays avec les hausses les plus notables enregistrées par la Slovénie, la Suède, les Pays-Bas et le Luxembourg. A contrario, le nombre de vapoteurs utilisant des liquides contenant de la nicotine a sensiblement diminué au Portugal, à Malte, et en Belgique.

Combien de bouffées par jour ?

Les vapoteurs ont été questionnés sur le nombre de fois qu’ils utilisent chaque jour leur cigarette électronique. Alors que 60 % indiquent l’utiliser moins de 10 fois, ils sont 28 % à indiquer l’utiliser moins de 20 fois, et 11 % plus de 21 fois. La moyenne chez les vapoteurs européens s’établit à 11,45 fois par jour. 

Le type de matériel utilisé

Malgré le raz-de-marée des pods à cartouches jetables connu par le marché, 89 % des vapoteurs continuent d’utiliser une cigarette électronique à système ouvert, dont on peut recharger le réservoir en e-liquide. Un matériel utilisé quotidiennement par 66 % des répondants.

Les pods à cartouches jetables et les puffs sont quant à eux utilisés par 72 % des vapoteurs dont respectivement 28 et 21 % l’utilisent quotidiennement.

C’est en Grèce (92 %), à Malte (88 %), et en Autriche (81 %) que les systèmes ouverts sont les plus utilisés, tandis que les puffs sont préférées en Estonie (81 %), en Suède (80 %) et en Belgique (75 %). Parmi les utilisateurs réguliers, les systèmes ouverts sont plébiscités en Grèce (76 %), en France (70 %), et en Pologne (61 %), tandis que les pods (jetables ou non) sont particulièrement populaires en Croatie (42 %), au Portugal (40 %) et en Espagne (33 %).

Les e-liquides

Les répondants ayant indiqué utiliser ou avoir utilisé par le passé une cigarette électronique au moins une fois par mois ont été questionnés sur les e-liquides qu’ils consomment ou consommaient.

Les fruités arrivent en première position avec 48 % de consommateurs, suivis par les classics avec 38 %. Les liquides mentholés suivent avec 31 %, tandis que les saveurs bonbons ou vanille ferment la marche avec 20 %. Enfin, les e-liquides aux sels de nicotine, au CBD, ou au cannabis, ne sont utilisés que par 6 % des vapoteurs européens. 

Pourquoi avoir fait le choix du vapotage ?

Parmi les vapoteurs réguliers, les anciens vapoteurs, ou les personnes ayant simplement essayé la vape une fois ou deux, ils sont 36 % à déclarer avoir fait ce choix pour diminuer leur consommation de tabac. Un chiffre qui était de 23 % en 2020, soit une augmentation de plus de 56 %. 

30 % indiquent avoir vapoté car leurs amis le faisaient, 28 % car ils pensent que vapoter est moins nocif que fumer, 22 % car ils aiment le goût, et 20 % car vapoter est moins cher que fumer.

Enfin, 12 % expliquent penser que vapoter a l’air cool, et 11 % que le vaporisateur personnel leur permet de vapoter dans des lieux où il est interdit de fumer. 

De grandes disparités dans les réponses selon les pays

Il semble important de noter plusieurs choses par rapport à ces chiffres. D’abord, ils ne concernent pas que les vapoteurs réguliers ou les anciens vapoteurs, mais également les répondants ayant simplement essayé la vape une fois ou deux. De fait, il est possible que cette population fasse « gonfler » le nombre de répondants qui pensent que vapoter a l’air cool ou qu’ils l’ont fait parce que leurs amis étaient vapoteurs. 

Ensuite, il existe de grandes disparités parmi les différents pays européens. Comme le souligne l’Eurobaromètre, la France est le seul pays où plus de la moitié des répondants (58 %) a indiqué vapoter pour diminuer ou réduire sa consommation de tabac. Une attitude que l’on retrouve également à Chypre (47 %) et au Danemark (41 %). Au contraire, cet argument n’était que très peu cité en Pologne, en Slovaquie et en Lituanie (16 %), et encore moins en Hongrie et en Slovénie avec respectivement 12 et 7 %. 

De même, le nombre de répondants ayant indiqué vapoter, avoir vapoté, ou avoir essayé le vapotage parce que leurs amis étaient vapoteurs, était particulièrement élevé en Hongrie (56 %), ainsi qu’en Allemagne et en Suède (50 %). Le fait d’apprécier les saveurs était souvent cité en Irlande (39 %), en Pologne (36 %) et en France (31 %), tandis que le fait que le vapotage « a l’air cool » était surtout populaire en Pologne (28 %), en Espagne (26 %) et en Italie (24 %). 

Comme ces chiffres semblent le confirmer, la perception et l’utilisation de la cigarette électronique sont très différentes selon les pays. Il semble difficile d’imaginer qu’une réglementation européenne, s’appliquant de la même manière dans tous les États membres, puisse avoir des résultats similaires partout. 

Le comportement tabagique en Europe

Alors que 54 % des répondants ayant indiqué fumer ou avoir fumé régulièrement ont débuté avant l’âge de 19 ans, ils sont 82 % à avoir expérimenté leur premier produit du tabac avec un paquet de cigarettes, 8 % avec une cigarette roulée, et 3 % seulement avec une cigarette électronique. L’attractivité du vapotage pour les jeunes, tant mise en avant par certaines associations antitabac et plusieurs gouvernements semble donc largement exagérée. 

La vape plébiscitée par les fumeurs pour arrêter de fumer

De plus, comme le révèle l’enquête, la cigarette électronique est l’outil le plus utilisé par les fumeurs qui tentent d’arrêter de fumer. Seul le sevrage tabagique sans aucune aide ni aucun substitut nicotinique (cold turkey) est plus populaire (15 % contre 10 % pour le vapotage). À titre de comparaison, les substituts traditionnels tels que les patchs et les gommes à mâcher n’ont été utilisés que par 4 % des répondants. 

Ce rapport met également en difficulté un autre argument souvent utilisé par les antivapes, qui est que vapoter au lieu de fumer revient à remplacer une addiction par une autre. Selon l’Eurobaromètre 2024, 80 % des anciens vapoteurs ou utilisateurs de tabac chauffé ont réussi à arrêter sans aucune aide

La cigarette électronique, efficace pour arrêter de fumer

Parmi les répondants fumeurs, anciens fumeurs, et qui ont aussi utilisé une cigarette électronique, l’enquête les a questionnés sur l’effet du vapotage par rapport à leur consommation de tabac. 50 % indiquent que le vapotage les a aidés à arrêter de fumer ou à diminuer leur tabagisme. 21 % indiquent d’ailleurs avoir réussi à arrêter de fumer complètement. 

De son côté, le tabac chauffé a aidé ses utilisateurs à réduire leur tabagisme, mais sans nécessairement complètement arrêter de fumer. 

Les non-fumeurs pas intéressés par la vape

Contrairement à ce que l’on peut entendre dans certains discours antivape, ni la cigarette électronique, ni le tabac chauffé, ni les sachets de nicotine, ne paraissent attirant pour les non-fumeurs. Parmi les répondants appartenant à cette catégorie, ils sont 5 % à indiquer trouver les produits de la vape attrayants, 3 % pour le tabac chauffé et 1 % pour les pouches. 

Partager ce contenu

4 BOUTIQUES SPÉCIALISÉES DANS LE NORD DE LA FRANCE

La cigarette nuit à la santé, c'est un fait. Ce n'est pas pour autant que vous pouvez (ou voulez) arrêter de fumer du jour au lendemain, voire définitivement. Il existe pourtant un parfait compromis, vous apportant le plaisir de fumer, votre dose nicotine, sans forcer sur les ingrédients toxiques de la cigarette traditionnelle.

Ce compromis, c’est de faire un achat de cigarette électronique. Le goudron et le monoxyde de carbone sont proscrits dans nos produits pour cigarette électronique en ligne : vous ménagez donc vos poumons et conservez le fameux geste du fumeur.

Vous retrouverez chez Around The Vape, un large choix de matériel de vape ainsi que tous les consommables nécessaires (eliquides, mèches, résistances, flacons, pipettes, etc.).

La gamme d' e-liquides disponible chez Around The Vape est large et variée, elle va du simple tabac classique au fruité le plus exotique. 

Vous trouverez également un large choix de produits dérivés du CBD : fleur, résine, huile, eliquide, baume, cristaux, infusion,... avec tous les bienfaits qui en découlent.

Around the Vape c’est 4 boutiques spécialisées dans le nord de la France à la frontière belge. Retrouvez notre te@m d’expert dans les boutiques d'Armentières, Tourcoing, Hallennes lez Haubourdin et Mons en Baroeul

⚠️ Le vapotage est une transition vers une vie sans tabac puis sans dépendance à la nicotine. Ne vapotez pas si vous ne fumez pas.